Une volontaire du programme « Interreg Volunteer Youth » à l'AVITEM

Vous êtes ici

Qu’est-ce que le programme IVY ? Les explications d’une volontaire

Depuis 2017, l’AVITEM reçoit pour des périodes de cinq mois environ des jeunes volontaires du programme IVY. Que cache ce sigle rappelant le mot lierre en anglais ? Il s’agit de l’abréviation du nom « Interreg Volunteer Youth », un programme faisant partie du Corps européen de solidarité. Il donne la possibilité à toute structure qui gère des projets Interreg, ainsi qu’aux programmes Interreg eux-même (secrétariats conjoints et autorités de gestion) de recevoir un volontaire pour une période de deux à six mois.

 

Cela permet aux jeunes de 18 à 30 ans de mieux se rendre compte de la réalité des projets européens sur le terrain, d’acquérir une première expérience dans ce domaine et de bénéficier d’un environnement de travail pleinement européen et multiculturel. Quant aux structures d’accueil, elles peuvent profiter de l’enthousiasme des volontaires et d’un regard neuf sur leurs projets de coopération transfrontalière, tout cela sans coût supplémentaire pour elles. En effet, les indemnités des volontaires sont payées par l’Association des Régions frontalières européennes (ARFE) qui gère le programme IVY.

Début avril, j’ai eu le plaisir de succéder à une volontaire italienne, Anna Tramarin, qui a été présente à l’AVITEM jusqu’en février. L’un des avantages de faire partie d’un programme de solidarité est que les volontaires se soutiennent : j’ai reçu de précieux conseils de la part d’Anna avant mon installation. J’ai ainsi découvert Marseille, ville fascinante et déroutante au premier abord.

 

Les bureaux de l’AVITEM sont installés au cœur de la ville, juste à côté du Vieux Port. Le travail mené par l’agence s’organise autour de plusieurs pôles, notamment la formation, l’expertise et la coopération. Ce dernier pôle représente le plus fort effectif en terme de personnel, et gère des projets européens dans le cadre de programmes variés : Interreg, H2020, IEV… C’est là que j’ai réalisé ma mission de volontariat, au sein d’une équipe jeune et soudée.

 

Encadrée par ma tutrice Candice le Tourneur, et la chargée de projets Manon Dieny, mes tâches se sont réparties sur trois axes principaux.

 

J’ai tout d’abord travaillé sur le projet MADRE (programme Interreg MED), dont le but était de promouvoir l’agriculture métropolitaine en Méditerranée. Arrivant à la fin du projet, j’ai été amenée à aider à l’organisation de son événement final avec nos différents partenaires européens, à traduire des livres blancs de l’anglais vers le français, ainsi qu’à rédiger de petites parties du « policy paper » par exemple. J’ai aussi alimenté la plateforme internet mise en place par le projet, je vous invite à la consulter !

 

Mes tâches ont été différentes pour le projet PROMETEA (Interreg Marittimo), puisque contrairement au projet MADRE (l’AVITEM y jouait le rôle de chef de file), l’Agence est ici responsable de communication. Je me suis ainsi occupée des réseaux sociaux du projet, et ai mis à jour le site internet. J’ai aussi contribué à la rédaction de la newsletter.

 

Enfin, j’ai essayé – à mon échelle – de promouvoir le volontariat européen, l’initiative IVY, et le projet européen en général. Pour ce faire, j’ai créé un compte Twitter que j’ai mis à jour quotidiennement afin de raconter mon expérience. J’ai par exemple montré le magnifique décor de l’événement final du projet MADRE, sous un angle plus abordable pour un public non familier des projets européens.

 

Grâce à ces cinq mois, j’aurai beaucoup appris sur la manière dont est organisé un projet européen, et j’ai commencé à comprendre l’écosystème dans lequel il s’inscrit. Je n’aurais pas imaginé la rigueur nécessaire pour suivre toutes les règles de gestion de projet et de gestion financière ! J’ai acquis des compétences dans l’organisation d’un événement international, et me suis améliorée dans la gestion des réseaux sociaux. Ces savoir-faire pourront me resservir dans ma future vie professionnelle.

 

Je tiens à remercier toute l’équipe de l’agence qui m’a chaleureusement accueillie pour cette première expérience après mon diplôme. L’AVITEM continue à s’engager dans la gestion de volontaires et accueillera la quatrième volontaire de son histoire dès septembre.

Lucille Delbecchi