Septembre 2018

Vous êtes ici

L’AVITEM et le changement climatique

 

Depuis sa création en 2012, et conformément à son objet social (Article 2 de la Convention constitutive du GIP AVITEM), l’Agence des Villes et Territoires méditerranéens durables conduit un dispositif d’échange d’expérience, d’expertise, de formation et de coopération permettant de promouvoir des démarches intégrées et exemplaires de développement urbain et territorial entre les acteurs français et les pays de l’Union pour la Méditerranée.

 

A travers ses différentes missions –formation, coopération territoriale et prospective territoriale-, l’AVITEM anime de très nombreuses actions en lien direct avec la problématique de l’adaptation au changement climatique.

 

1/ Au fil des cycles annuels d’études urbaines et territoriales, l’impact du changement climatique sur les métropoles méditerranéennes est systématiquement étudié sur chacun des territoires où se déroulent les séminaires métropolitains : augmentation de la température et des risques naturels, raréfaction des ressources, enjeux de préservation de la biodiversité… Les questionnements collectifs portent notamment sur les capacités des décideurs à anticiper les conditions d’adaptation des espaces urbains aux risques induits par le changement climatique afin d’en maîtriser les conséquences dans tous les domaines impactés (modes d’urbanisation, rapport aux espaces urbains agricoles et naturels, gestion de la ressource environnementale et énergétique, modes de production et de consommation, etc.). Le propos est de questionner les connexions entre diverses échelles territoriales, de l’international à celle du site de proximité, et enfin la gestion des différentes temporalités, du temps long à l’urgence, les conditions d’interactions vertueuses entre diverses thématiques de l’aménagement et du développement urbain : l’économie, la mobilité, l’agriculture, la culture, l’environnement, le patrimoine, l’espace public, l’innovation, le Data urbain, etc…

 

2/ Concernant la coopération au titre des projets européens relevant de différents programmes animés par la Commission Européenne, l’adaptation au changement climatique est le fil rouge structurant les différents partenariats de l’AVITEM dans ce cadre. Trois axes fondamentaux équilibrent ces travaux : les territoires bas carbone, l’innovation territoriale et la gouvernance maritime et côtière. Ces projets traitent, entre autres, de la coopération innovante sur l’efficacité énergétique, de l’amélioration des plans de mobilité urbaine, de la promotion du secteur agrotouristique, de la mesure et la gestion du tourisme de masse, de l’agriculture urbaine, de la rénovation du bâti résidentiel, de la promotion des bâtiments à zéro émission, de l’efficacité des politiques de durabilité urbaine, de la lutte contre les ilots de chaleur, etc.

 

3/ Au titre de la prospective territoriale, l’AVITEM, à travers ses partenariats et ses propres travaux a constitué un réservoir d’expertise significatif, que ce soit à travers les Dialogues de l’Urbain, les Ateliers d’experts (Nexus-eau-énergie-alimentation, Bio-mimétisme) ou encore dans le cadre du Réseau des Aménageurs de la ville méditerranéenne du futur. Concernant ce dernier, sa nouvelle stratégie cherche à valoriser la place de plus en plus centrale du citoyen et de l’usager, devenus des acteurs-clés de l’espace urbain, et la prise en compte du poids croissant des questions liées à l’environnement (défense de la biodiversité, changement climatique, îlots de chaleur, nature en ville, protection et conservation des littoraux urbanisés, etc…). Ces évolutions induisent de nouvelles contraintes pour les aménageurs, de nouveaux usages et de nouvelles stratégies sur la disponibilité et le prix des ressources, sur les programmations de mobilité urbaine ainsi que sur la place des nouvelles technologies. Cette approche conceptuelle renouvelée des « grands projets » coïncide avec leur relance sur plusieurs continents. Le Réseau entend ainsi favoriser un dialogue constructif, nourri et rénové entre aménageurs, bailleurs et opérateurs afin d’échanger sur les défis urbains et les stratégies menées face à l’urbanisation et à la littoralisation croissantes de la population méditerranéenne, de mutualiser les expériences de terrain, de mettre en réseau les opérations et de creuser les thématiques territoriales. En 2018, les membres du Réseau partageront leur vision sur les forces qui permettent aux projets d’aménagement d’être réussis.

 

 

Pierre MASSIS