L'AVITEM à l'Université d’automne du projet TRIG-Eau

Vous êtes ici

L’Université d’automne du projet TRIG-Eau a été organisée les 6-7-8 novembre à Camogli, en Italie, par le Parc de Portofino, avec pour thème « Gouvernance et gestion participative du risque hydraulique en zone urbaine et actions d’adaptation au changement climatique ». Les deux premiers jours s’adressaient à un public de techniciens, le troisième à des collectivités, avec la volonté de présenter les problématiques sur lesquelles travaillent les partenaires, ainsi que les réalisations et les actions en cours.

Les journées ont été ponctuées de nombreuses interventions de professionnels du secteur, d’ateliers pratiques sur l'utilisation de deux logiciels de gestion développés dans le cadre du projet par l'Université de Gênes et l'École d'enseignement supérieur et de formation continue de Sant'Anna (Pise) et de tables de réseautage et de capitalisation du projet. L’événement a rassemblé plus de 70 participants le 6 novembre, 67 le 7 novembre et 50 le 8 novembre.

 

Côté partenaires français, l’AVITEM et Ea éco-entreprises ont participé à cet événement accompagnés d’acteurs français de la gestion du risque d’inondation, respectivement Cédric L’Hénaff (Toulon Provence Métropole), Fabienne Carmignani (DREAL PACA), Philippe Mauzet (Hydratis) et Luc Nguyen Van (Cuirassier Industries).

 

Plusieurs initiatives et acteurs ont été identifiés comme potentiellement intéressants pour le  séminaire transfrontalier TRIG-Eau qui doit être organisé en France en mars 2020, ainsi que pour le travail collaboratif de rédaction d’un document de gouvernance (policy paper) et d’un protocole d’entente : entre autres Dario Kian (Agence Régionale des Services de l’Agriculture et des Forêts), Patrizia Piro (Université de Calabre et Centre d’étude de l’hydraulique urbaine), Anacleto Rizzo (IRIDRA), ainsi que les projets ADAPT (Interreg Marittimo), UNALAB (H2020) et RECONECT (H2020), qui présentent des synergies intéressantes avec TRIG-Eau. Enfin, Giancarlo Gusmaroli, expert du Centre italien de réaménagement des cours d’eau (CIRF), a animé une séance de travaux de groupes sur les barrières et les opportunités pour la gouvernance des risques hydrauliques en milieu urbain. Avec un public essentiellement composé d’acteurs locaux et de collectivités territoriales, ce travail de mise en commun de retours terrains et d’idées a permis de lister et cartographier les barrières et opportunités à niveau local, régional et national/international. La synthèse de ces premiers retours est en cours de formulation et doit servir de base de travail en vue de la production du document de gouvernance et du protocole d’entente, qui devront être présentés lors du séminaire transfrontalier français en mars 2020.

 

Karim EL ARNAOUTY