Si cette lettre ne s'affiche pas correctement, cliquez-ici

Avitem

Infolettre
OCTOBRE 2018

Interview du mois

Trois questions à Monsieur Nasser Kamel,

Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée

 

 

Diplomate de carrière pour le gouvernement égyptien, Nasser Kamel a occupé les fonctions d’Ambassadeur d’Égypte au Royaume-Uni de 2014 à 2018. Il a également été Ambassadeur en France de 2006 à 2012, période durant laquelle il a pris part à la rédaction de la Déclaration commune du sommet de Paris de 2008, qui a marqué le lancement de l’Union pour la Méditerranée. En outre, de 2004 à 2006, il a dirigé le Service d’information public égyptien, avant d’occuper le poste de Ministre Adjoint des Affaires arabes et du Moyen-Orient de 2012 à 2014.

 

Nasser Kamel a également travaillé dans plusieurs ambassades, dont Washington (1984-1988), Lisbonne (1990-1994), Tunis (1994-1998), Bruxelles (1999-2001) et Paris (2001-2004).

Il a étudié les Sciences politiques à l’Université de Bruxelles (1977-1979) et à la Faculté d’Économie et de Sciences politiques de l’Université du Caire, où il a obtenu sa licence en 1981. M. Nasser est également diplômé de l’Institut d’études diplomatiques du Ministère des Affaires étrangères du Caire (1981-1982) et de l’École Nationale d’Administration (ENA) de Paris (1982-1983).

 

 

1) L’UpM a 10 ans en 2018. Quel bilan dressez-vous de l’action menée par l’Union pour la Méditerranée depuis sa création ?

Dix ans depuis sa création, l’UpM s’est établie comme une structure certes jeune et resserrée, mais efficace sur le terrain. C’est ce que les ministres des affaires étrangères de nos Etats membres ont réaffirmé le 8 octobre dernier à l’occasion du 3ème Forum régional de l’UpM. Ils ont notamment souligné qu’en dépit des défis croissants dans la région, l’UpM avait réussi à consolider ses capacités d’action et à devenir un acteur crédible de la coopération et de l'intégration en Méditerranée.

 

Les 43 pays de l'UpM ont été en mesure ces dernières années de travailler ensemble dans des domaines clés, comme l’économie bleue, l’égalité de genre ou le développement urbain durable. [...]

Zoom du mois

Méditerranée du Futur :

les jeunes bâtisseurs de la ville méditerranéenne du futur

 

En 2016 en Méditerranée, 23,6 % de la population a moins de 15 ans et 66,9% de la population est urbaine (Sources : FMI - Eurostat - OCDE - Banque mondiale - CNUCED- UNESCO - PNUD). Les projections démographiques laissent apparaître une croissance de la population de 100 millions de personnes pour les 25 prochaines années.

 

Au regard de ces données et de ces projections, l'un des défis majeurs du XXIe siècle consiste à bâtir des villes intelligentes et durables mais aussi inclusives. Pour relever ce défi, il faut impliquer les bâtisseurs de demain afin de résoudre, avec eux, la question portant sur la place accordée aux jeunes dans la ville et de façon plus spécifique, dans la nouvelle production urbaine.

 

Car, au-delà de la fonction traditionnelle qu’il assume, l’espace public et, plus largement, le territoire, participent à la construction identitaire des jeunes dont les pratiques et les discours témoignent en général d’un fort attachement à leur lieu de vie. La réalisation de l’ancrage territorial est d’autant plus nécessaire pour eux qu’il représente un véritable enjeu d’expression personnelle : l’appropriation sociale de la rue et du quartier leur permet d’acquérir un statut d’acteur. L’espace public trouve alors une nouvelle fonction, celle de promouvoir et de permettre l’engagement citoyen. [...]

 

Dernières actualités

L'AVITEM EST HEUREUSE D'ÊTRE AUX CÔTÉS DE LA MÉTROPOLE AIX MARSEILLE DANS LE PROJET DIAMS VISANT À AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L'AIR !

Les lauréats du programme Actions Innovatrices Urbaines furent annoncés pendant la...

LES PORTS MÉDITERRANÉENS À L’HONNEUR AU SÉMINAIRE DE L’AVITEM À TUNIS

Les intervenants de la table ronde :

L’AVITEM À LA 36ÈME SESSION DES ATELIERS INTERNATIONAUX DE CERGY

L’AVITEM a été invitée à participer au prestigieux Jury international des...

L’AGENCE PARTAGE SON EXPÉRIENCE À LA CONFÉRENCE TUNISO-FRANÇAISE ORGANISÉE À BIZERTE

La conférence sur la dégradation des écosystèmes côtiers face aux changement...

L’AVITEM PARTICIPE À LA SEMAINE EUROPÉENNE DES VILLES ET RÉGIONS À BRUXELLES

La DG REGIO et le Comité européen des Régions organisent une fois par an, la Semaine...

Appel à projets


Appel à communication : Congrès international des territoires...

Le premier congrès international des territoires innovants se tiendra à Essaouira (Maroc) du 26 février au 1er mars 2019 sous le thème "de la créativité en ville...

Lancement du 4ème appel à propositions UIA

L’initiative UIA (Urban Innovative Actions) a lancé son 4ème appel à propositions. Cet appel vise à fournir aux zones urbaines de toute l'Europe des ressources leur permettant...

Ouverture du 3ème appel à projets modulaires Interreg MED

Le Programme Interreg MED a le plaisir de vous annoncer que le 3e appel à projets modulaires ouvrira le 30 octobre 2018. Cet appel est restreint aux axes prioritaires 1 (uniquement le...
Evénements à venir
/
07/11/2018


1er Congrès international sur l’agritourisme (Bolzano)


08/11/2018


Conférence #20 des Dialogues de l'urbain (Marseille)


27/11/2018


Ecole d’automne du projet PROMETEA (Sardaigne)


09/12/2018


3ème séminaire du cycle de formation 2018 à Tirana


17/12/2018


Réunion du Réseau des Aménageurs (Marseille)


Tout l'agenda

Pour aller plus loin ...

 

Suivez-nous sur les réseaux :

 

     

 

 

 

 

 

« France périphérique », « centres-villes en déshérence », « déserts médicaux »… Ces expressions font florès, témoignant d’un fait nouveau : la géographie s’est invitée dans le débat public et renouvelle le questionnement, central en démocratie, sur la justice. 

À partir d’enquêtes faites auprès de citoyens européens, ce livre explore les enjeux de justice tels qu’ils se posent spatialement : doit-on répartir les services publics (éducation, santé…) en fonction du nombre d’individus ou de kilomètres carrés ? Que signifie concrètement l’égalité des territoires ? Comment découper les villes et les régions pour qu’elles apportent davantage de justice ?

Ce livre ambitieux démonte bien des idées reçues sur le prétendu abandon des territoires périurbains et la redistribution de l’argent public ou sur le rôle des « bobos » dans la mixité sociale. Il ouvre aussi un nouveau champ, celui de la géographie de la justice. En répondant à la question « Qu’est-ce qu’un espace juste ? », il revisite les conceptions de la justice en débat dans le monde, d’Aristote à John Rawls et Amartya Sen. Enfin, il pose un principe fondamental : la définition du juste ne se décrète pas, c’est aux citoyens d’en délibérer.

Pour consulter l'ouvrage, cliquez ici

AVITEM

Groupement d'intérêt public

19 rue Vacon
13001 Marseille - France

Copyright AVITEM. All rights reserved

Si vous souhaitez vous désabonner, cliquez ici