Si cette lettre ne s'affiche pas correctement, cliquez-ici

Avitem

Infolettre
AVRIL 2018

Interview du mois

Trois questions à Madame Nathalie LOISEAU, Ministre chargée des Affaires européennes

 

1) Madame la Ministre, vous avez tout récemment effectué un déplacement à Marseille pour y lancer les consultations citoyennes sur l’Europe. Quels enseignements et impressions retenez-vous de vos rencontres dans la cité phocéenne ?

 

J’ai été très heureuse de pouvoir participer à une Consultation citoyenne sur l’Europe à la Cité des associations de Marseille le 19 avril.  Le principe au centre de ces consultations citoyennes, c’est d’aller vers les citoyens européens que l’on n’entend pas forcément, pour les écouter s’exprimer sur l’Europe qu’ils veulent. Le débat sur l’Europe est en effet trop souvent monopolisé par les archi-convaincus ou par ceux qui, au contraire, font profession de détester l’Europe. Les Consultations citoyennes auront lieu d’avril à octobre dans 27 Etats membres de l’Union européenne.  C’est un processus politique innovant. Jamais un processus participatif d’une telle ampleur n’a eu lieu.

 

Comme les consultations citoyennes ont vocation à partir du terrain – à travers les initiatives des  collectivités locales, associations, fédérations de professionnels, universités, chambres des métiers... – quel meilleur endroit que la cité des associations pour rencontrer les forces vives de la société civile marseillaise ? Les échanges ont été de grande qualité. J’en retiens un fort attachement au projet commun européen, mais des critiques sur la complexité des procédures, notamment pour les associations qui postulent pour obtenir des fonds. Une demande de plus d’Europe sociale s’est aussi exprimée lors de cette rencontre. 

 

Je profite de cette tribune pour inviter tous les membres  de l’AVITEM à organiser une consultation. La démarche est simple et l’Etat peut être facilitateur. Tous les détails pratiques se trouvent sur www.quelleestvotreeurope.fr  ou en s’adressant à consultations.citoyennes@diplomatie.gouv.fr [...]

Zoom du mois

Le coworking, un cocktail de vitamines pour nos territoires ?

 

A travers le projet CoWorkMED, l’Europe étudie les bénéfices pour ses territoires du phénomène grandissant du « coworking », et le soutien qu’elle pourrait y apporter dans un contexte de mutation profonde du monde du travail.

 

CoWorkMED en bref

CoWorkMED est un projet européen qui rassemble des acteurs institutionnels, des chercheurs et des membres actifs du secteur du coworking pour comprendre l’enjeu et la portée de ces espaces dans les territoires de cinq pays européens méditerranéens : la région PACA (France), la Catalogne (Espagne), la région Toscane (Italie), la Grèce et la Croatie. Le projet a commencé en décembre 2016, il s’est clos lors la conférence finale à Zagreb (Croatie) les 12 et 13 avril 2018, où les partenaires ont présenté leurs résultats.

 

Au fait, qu’est-ce que le coworking ?

Un lieu de coworking a été défini par les partenaires comme un espace physique dont l’objet est de construire et de mettre en œuvre une dynamique communautaire entre des usagers souhaitant bénéficier des relations collaboratives, ouvertes et durables. Pour atteindre ces objectifs, ils organisent des évènements et des activités favorisant les échanges et les apprentissages mutuels et en développant des interactions avec d’autres centres ou services. [...]

Dernières actualités

L'AVITEM À LA 1ÈRE CONVENTION ANNUELLE DES MAIRES DE LA RÉGION SUD-PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

Le 16 avril 2017 s'est tenue au Parc Chanot à Marseille, la première Convention...

RETOUR SUR L'ÉVÈNEMENT "MADE IN MED" ORGANISÉ À ROME

L’AVITEM a participé à l’événement de mi-parcours du programme Interreg...

SÉRIE N°2 SUR LES MÉTROPOLES MÉDITERRANÉENNES : "MÉTROPOLES NOURRICIÈRES OU PRÉDATRICES ?"

La métropolisation apparait comme un phénomène mondial qui provoque un débat clivant....

LONGUE VIE À L’ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR

Mardi 10 avril plus de 400 personnes se sont réunies pour fêter au Palais Neptune à...

INSTITUT MÉDITERRANÉEN DES HAUTES ETUDES URBAINES ET TERRITORIALES : LE PARTENARIAT S'ÉLARGIT

Entreprise à partir de 2012 dans le cadre d’un partenariat avec la CDC, la...

Appel à projets


Rappel : 4ème appel à projets Interreg Europe

Le quatrième appel à propositions de projets s'est ouvert le 7 mai et se termine le 22 juin 2018.

Publication du 3ème Appel à projets MARITTIMO

Le troisième Appel à projets, approuvé par décret n° 5332 du 3/4/2018, a été publié dans le Bulletin Officiel de la Région Toscane le 18/04/2018.

Lancement de la consultation nationale dédiée à la Mission...

Publication de Patrick Levy-Waitz, Président de la Fondation Travailler autrement
Evénements à venir
/
02/05/2018


Séminaire "Crises de la ville, futurs de l’urbain"...


07/05/2018


1er Séminaire du Cycle 2018 d’études urbaines et...


17/05/2018


Séminaire "Villes européennes et accueil des migrants...


29/10/2018


1er Sommet de l'Urban 20 (Buenos Aires)


Tout l'agenda

Pour aller plus loin

 

Suivez-nous sur les réseaux :


               

 

 

 

 

 

 

Parution de l'ouvrage "Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes"

 

La fabrique et la gestion des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n’est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois ; elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société.

Une confrontation majeure est donc engagée entre la cité politique, matrice historique des démocraties occidentales, et la ville-service numérisée proposée par les géants de l’économie numérique que sont Google, Apple, Facebook, Amazon, Uber et les milliers de start-up qui gravitent autour de ces entreprises. Celles-ci ont un objectif commun : prendre des positions dominantes sur les marchés urbains (logement, transports, services municipaux) qui constituent plus du tiers des dépenses des ménages.

Si notre société a pris conscience de l’influence croissante des acteurs de l’économie numérique sur ses choix, elle hésite entre la fascination devant les promesses d’un « salut par la technologie » et la peur d’un monde placé sous surveillance généralisée. En prenant l’exemple des villes et de la démocratie locale, Jean Haëntjens nous explique que l’avenir n’est pas à espérer ou à redouter, mais à conquérir.

 

AVITEM

Groupement d'intérêt public

19 rue Vacon
13001 Marseille - France

Copyright AVITEM. All rights reserved

Si vous souhaitez vous désabonner, cliquez ici