MADRE (Métropole et Agriculture Durable pour des Relations Equitables)

Vous êtes ici

Co-financé par le programme INTERREG MED, le projet MADRE vise à renforcer le rôle de l’agriculture urbaine et périurbaine dans la capacité d’innovation et de résilience des six territoires métropolitains méditerranéens.

I. Objectifs et financement du projet MADRE

Le projet MADRE réunit sept partenaires : l’Agence des Villes et Territoires Méditerranéens Durables (AVITEM, France) qui est chef de file, ANIMA Investment Network (France), l’Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (CIHEAM-IAMM, France), MedCités (Espagne), la Ville Métropolitaine de Bologne (Italie), l’Université Aristote de Thessalonique (Grèce), et l’Université d’Agriculture de Tirana (Albanie).  
 
Doté d’un budget total  de 1.2 million (dont 997.198,74€ est financé par le FEDER) et prévu pour une durée 18 mois, du 1er février 2017 au 31 Juillet 2018, MADRE est un projet de de capitalisation sur le rôle de l’agriculture urbaine et périurbaine dans six aires métropolitaines : Marseille, Montpellier, Barcelone, Bologne, Tirana et Thessalonique.  
MADRE vise à renforcer les capacités techniques et politiques des modèles locaux d’approvisionnement de nourriture de six aires métropolitaines méditerranéennes à travers la création d'un cluster transnational d'acteurs de l'agriculture urbaine et périurbaine.  
 
MADRE s’inscrit ainsi dans l’objectif d’accroissement de l’activité transnationale des clusters et réseaux innovants des secteurs clés de l’espace MED du programme européen transnational INTERREG MED, programme regroupant 13 Etats méditerranéens et financé par l’Union Européenne dans le cadre de sa politique régionale.


II.  Contexte et enjeux du projet MADRE

Reconnue comme un levier majeur de l’éco-innovation pour la compétitivité et la durabilité des métropoles, l’agriculture urbaine et péri-urbaine souffre encore d’un manque de reconnaissance et reste largement négligée par les décideurs, la recherche académique et le grand public.  
Selon la FAO, un changement de paradigme dans la formulation des politiques agricoles et la planification urbaine est ainsi requis afin de permettre un développement optimal de cette activité et d’assurer sa pérennité.
Considérée comme un phénomène émergent, l’agriculture métropolitaine permet de relever de nombreux défis urbains, en contribuant à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois, à la qualité environnementale ou encore au renforcement du lien social et à la solidarité territoriale entre le milieu urbain et le milieu rural. En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, par exemple, les circuits-courts et les AMAP ont connu un engouement croissant et les initiatives se sont multipliées entre les producteurs et les consommateurs.  
 
III.  Les résultats attendus du projet MADRE  

1) Consolider les connaissances existantes en termes de bonnes pratiques permettant d’optimiser les impacts économiques, sociaux et environnementaux  de l’agriculture urbaine et périurbaine à travers un catalogue transnational de bonnes pratiques partagé et mobilisé comme outil pédagogique pour tous.
2) Renforcer les capacités du réseau des acteurs de l’agriculture urbaine et périurbaine, au niveau local, régional et national au moyen de groupes de travail métropolitains et d’une plateforme digitale.
3) Initier la construction d’un cluster transnational méditerranéen d’acteurs de l’agriculture urbaine et périurbaine qui perdurera au-delà de la durée de vie du projet

 

Prochain rendez-vous du projet MADRE

Réunion de restitution des Groupes de Travail Métropolitains sur le thème "Métropole et Agriculture Durable pour des Relations Équitables"
le 26 septembre 2017, à la Villa Méditerranée, Marseille
>> Plus d'informations sur cette réunion