Le coworking, un concept en développement et riche de potentialités

You are here

Dans le cadre du projet européen COWORKMED, cofinancé par le programme Interreg MED et conduit par l’AVITEM, les différents partenaires ont été invités à s’interroger sur le terme « coworking », qui ne possède pas de définition officielle ni juridiquement contraignante.

Tout d’abord, un espace de coworking vise à construire une communauté dynamique de membres qui partagent une approche et des valeurs communes vis à vis du travail indépendant. Ces comportements incluent notamment la volonté de développer des échanges et d’élargir leurs compétences et leurs opportunités professionnelles en rencontrant d’autres personnes du même état d’esprit; les espaces de coworking constituant souvent le point de rencontre potentiel d'acteurs issus d'univers professionnels différents. Ces espaces de travail partagé sont habituellement conçus de manière « flexible » et « créative » afin d’accueillir au mieux les usagers selon leurs besoins. Par ailleurs, on constate l’émergence d’une volonté de convivialité entre les travailleurs via l’animation et l’organisation de rencontres et d’évènements thématiques rythmant  la vie des lieux.

D’autres dimensions du terme “coworking” méritent d’être explorées, telles que les caractéristiques spatiales et physiques des espaces, la nature et la typologie de leurs interactions avec les autres espaces similaires, les spécialisations sectorielles ou l’histoire organisationnelle.
L’objet du projet COWORKMED consiste entre autres à mener une étude de marché sur les potentialités du coworking à déclencher de nouveaux processus d’innovation, une étude socio-économique sur les avantages sociaux du coworking et les processus d’innovation induits par la demande, ainsi qu’une étude sur les externalités territoriales du coworking dans les zones urbaines et rurales.

Le développement du coworking en zones rurales et périurbaines est lui aussi de nature à dissiper l’isolement des travailleurs indépendants, à donner la possibilité d’un retour à une activité professionnelle en recherche d’emplois, ou encore à renforcer l'attractivité de certains territoires.
Au Nord et au Sud de la Méditerranée le « travail partagé » est appelé à occuper une place croissante dans l’organisation du travail, dans la canalisation des espaces urbains et territoriaux, et dans la définition des politiques publiques de développement économique et social.

Enfin, s’agissant du Sud de la Méditerranée, le coworking peut être un levier en faveur de l’emploi des jeunes, des femmes et aux nombreuses populations déplacées, en apportant des réponses au déclassement social et en favorisant leur inclusion professionnelle.
N’hésitez pas à nous apporter des éclairages et suggestions pour affiner et enrichir la définition que nous proposons : v.vangucht@avitem.org